Loading...
InterviewsMode

Interview avec Manuela Biocca

Manuela Biocca

www.manuelabiocca.com

Manuella Biocca est une jeune artiste basée dans le sud de la France, qui confectionne de magnifiques accessoires de Mode : chapeaux, bijoux, ceintures, sacs… Les créations de Victorian Woman sont destinées aux femmes qui aiment la séduction et l’élégance. C’est avec un grand plaisir que nous vous présentons cet artiste incroyable, découvrez Manuela et sa tout première collection dans notre interview. Manuela offre à vous, chers lecteurs de TendanSMag, une réduction de 10% sur l’ensemble de votre commande, en saisissant le code suivant « MARQUIS2011 ». Nous remercions Manuela et nous vous souhaitons une bonne lecture.

Peux-tu présenter ta marque et son concept ?

Victorian Woman est une marque d’accessoires de mode de luxe fabriqués en France qui aspire à magnifier la femme à travers son allure en la rendant fascinante, sensuelle, séduisante et distinguée à la manière des femmes des modes anciennes.
(Médiéval, Renaissance, les tenues des cours royales, 18/19ème Époque Victorienne et Romantique, Belle Époque, les Années Folles, 50’s, 80’s)
La période Victorienne et la Belle Époque sont l’inspiration plus directe de la marque du fait de la multitude d’accessoires qui étaient utilisés. C’était une période durant laquelle l’élégance et la distinction étaient quotidiennes. Une grande importance était accordée aux codes vestimentaires, reflets des coutumes et croyances de la société (ce qui est toujours le cas).
Les créations Victorian Woman sont la liaison entre l’art, le symbolisme et la mode. Le concept est de marier la matière et le bijou, à un autre domaine passionnel, les pierres fines afin d’atteindre, selon moi, un idéal de beauté qui ferait transparaître la sensualité et la séduction chez les femmes.

Quand, comment et pourquoi as-tu créé ta marque ?

J’ai créé la marque et son concept en 2009. J’ai élaboré la première collection en 2009-2010 puis ai ouvert la boutique en ligne fin 2010 (novembre).
Comme le disait V. Hugo : « La forme, c’est le fond qui remonte à la surface ». C’est exactement ce que j’ai eu besoin de faire à cette époque. Sortir mes passions, mes inspirations et les matérialiser, les modeler en un projet me ressemblant afin de m’exprimer en tant que personne, en tant que femme, faire un métier en accord avec moi-même et laisser parler ma fibre artistique.
La couture, les arts, les bijoux, l’ésotérisme, les légendes et les mystères ont donné naissance à Victorian Woman.

Pourquoi avoir choisi Victorian Woman comme nom ?

Le nom m’est venu de suite. Toutes mes inspirations et mes passions se sont alliées aux accessoires prisés de cette époque (Époque Victorienne – Belle Époque) afin de rendre hommage à la féminité. La femme Victorienne incarne la beauté, la sensualité, la perfection physique dans le style vestimentaire et la distinction. C’est également à cette période qu’est née la Haute Couture (Charles Frédéric Worth, anglais considéré comme le père de la Haute Couture) et une liberté nouvelle dans ce domaine (notamment la confection industrielle). C’est le triomphe du costume féminin.
Pourquoi dans sa version anglaise ? Tout simplement pour marquer l’origine Anglaise de l’époque et du style.

Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai suivi des études littéraires et linguistiques qui m’ont menées vers les métiers de l’accueil et du professorat. Je me suis vite rendue compte que je ne pouvais m’épanouir dans de telles activités vu qu’il était certain que j’étais destinée aux métiers d’arts. Le dessin, la peinture, la couture et la musique sont des passions que j’assouvissais en dehors du travail, deux vies bien séparées.
LE déclic est survenu et en conséquence, Victorian Woman a vu le jour.

Où trouves tu ton inspiration : films, livres, modèles, artistes, etc. ?

Je puise mon inspiration dans les arts en général qu’il s’agisse de littérature, films, artistes (peintres, photographie, illustrateurs), musique, histoire, légendes et mystères, la mode en général ancienne et moderne (Haute-Couture).
J’aime aussi bien les poètes français (Baudelaire, Poe, Lautréamont) que la littérature anglo-saxonne (Shelley, Stocker, Lovecraft, Shakespeare, Milton). J’aime le romantisme noir, la littérature fantastique et gothique (Nodier, Brontë, Rice…).
Les légendes, les mystères, l’histoire, les courants romantiques dans tous les domaines (légendes arthuriennes, mythes grecs et romains, créatures fantastiques, cristaux, les vampires…)
Le cinéma bien sûr : Dark Crystal, Choc des Titans (1981), Tim Burton, Conan, retour vers le futur, The Crow, Nosferatu (Murnau), Hitchcock, Dracula (de Coppola)…
Peinture-art : Klimt, peintures préraphaélites, Jérôme Bosch, les enluminures, Albrecht Durer, les Pin-ups, Peintres de la renaissance…
Illustrateurs-dessinateurs : Giger, Alan Lee, John Howe, Brom, Brian Froud, Amandine Labarre, Sandrine Gestin, Olivier Ledroit,
Principalement la musique underground, industrielle, new et dark wave, psychobilly : sisters of mercy, Christian death, Chameleons UK, New Model Army, les smiths, Wumpscut, Horror Pops, Nekromantix, Adam Ant, Qntal, Estampie, Dead Can Dance, Bauhaus, stray cats, Batmobile, Meteors…

Quelles matières utilises-tu ?

Les matières que j’utilise sont des matières qui appellent à l’éveil des sens. La soie, le taffetas, le satin, la dentelle, et parfois quelques tissus de coton très doux aux motifs attrayants ou allant dans le sens de mes influences. J’aime utiliser ces matières car elles rappellent un univers de luxe, sensuel, l’ambiance des boudoirs. Ces tissus et leur couleur prennent toute leur beauté à la lumière lorsque l’on peut voir tous leurs reflets.

Où es-tu basée ?

J’habite la ville ensoleillé de Cannes, dans le sud de la France. J’ai toujours vécu ici, je m’y sens bien.

Quels sont tes projets à venir ?

Je vais proposer cette semaine une nouvelle catégorie de produits : des guêtres, toujours dans un esprit très Victorien, des courtes et des longues. Vous en avez l’exclusivité de l’annonce.
La future collection est déjà couchée sur le papier dans ses grandes lignes. Mais chaque chose en son temps, je souhaite tout d’abord faire découvrir la première avec tout ce qu’elle représente d’exclusif et d’inédit.

Crédits :
Photographe : Sylvain Renault
Modèles : Morgana (Modelfromhell), Julie de Lyon
MUA : BlackCherry Make up, Haddy Sanghore

One comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Editor's choice
Lady Bellatrix
Louva
Bizarre Gallery
Andrea Ropes
La Fessée